1er septembre 2016 – Henry de Lesquen

henry-de-lesquen

Le programme du candidat à la candidature de la prochaine présidentielle, fondateur du Club de l’Horloge et président de Radio-Courtoisie, n’a pas oublié l’École. Sur ce sujet (et sur tous les autres d’ailleurs) est proprement consternant. Tellement consternant que ça pourrait être drôle si cet homme n’avait pas un jour été élu par certains de ses concitoyens à des fonctions municipales.
Pour le dire simplement, il n’y va pas avec le dos de la cuiller (en argent), même si finalement c’est au sujet de l’éducation qu’il est le moins outrancier.

« Tout l’enseignement sera privatisé. Les enseignants ne seront plus fonctionnaires. Du primaire à l’université, l’Etat attribuera un crédit d’enseignement par élève aux écoles respectant l’identité nationale. »

Venant d’un homme qui a fait toute sa carrière en tant que haut fonctionnaire de l’État depuis la présidence de Valéry Giscard d’Estaing, c’est quand même assez croquignolet !

Quand à l’idée de ne financer que les établissements « respectant l’identité nationale », nous sommes toujours sans nouvelles de nos envoyés spéciaux dépêchés sur le terrain pour comprendre de quoi il s’agit.