12 septembre – Didier Cozin

didier-cozinÀ la lecture de son texte, le comité de sélection du prix Thubal Holoferne n’a pas hésité une seconde à proposer monsieur Didier Cozin, pour le millésime 2016-2017.
Comme vous pourrez le constater en lisant les quelques extraits que nous citons, il se pourrait même que cette candidature rassemble vos suffrages lors de la décision finale.
Paru hier sur le site des Echos, le titre même de son billet annonce un grand champion :

Il faut fermer les écoles maternelles ou assumer notre déclin éducatif.

Didier Cozin, qui se présente comme « Ingénieur de formation professionnelle » est un ancien enseignant de SES, qui a démissionné en 2006 pour créer sa propre agence de formation – l’Agence pour la Formation Tout au Long de la Vie (AFTLV).
Il est donc, par là même, un grand spécialiste de l’école maternelle.
Et cela se sent à la lecture de son article :

Ce système de scolarisation massive et précoce dès la maternelle (…) est très couteux (des enseignants qui ont un master pour réaliser une garderie plus ou moins efficace ou menée d’abord par les ATSEM)

Car enfin, la maternelle, on le sait désormais grâce à lui, est la source de tous les maux, en particulier dans les milieux sociaux défavorisés :

Il peut être « toxique » suivant le quartier où l’enfant est scolarisé (dans les banlieues difficiles, le chaos éducatif et les mauvaises habitudes commencent souvent dès l’école maternelle)

 

Post-scriptum : Tou(te)s les enseignant(e)s de maternelle ayant été installés en PLS à la suite de la lecture de cet article, vous pourrez avec sérénité vous pencher sur les écrits de Bruno Suchaut sur l’école maternelle, si vous voulez vous faire un véritable avis sur la question.

Publicités