Jean-Paul Mongin – 20 avril 2014

Hourra !
L’École est sauvée !
LA solution, que dis-je, LA panacée nous a enfin été donnée par Jean Paul Mongin, que des milliers de pétales de fleurs pleuvent sur chacun de ses pas..
Hourra ! (bis)

Jean-Paul Mongin (Source : Babelio)

Jean-Paul Mongin
(Source : Babelio)

Si notre Prix était décerné à l’inventivité et au modernisme, les autres candidats ne seraient que de pauvres rapins de caniveau.
Comme cet homme est d’une générosité sans bornes, il s’est empressé de faire cadeaux de la révélation ultime à notre nouveau ministre qui s’en est senti tout ragaillardi.
C’est du moins ce que nous a raconté notre informateur anonyme bien placé rue de Grenelle (Madame Jenpeuplus, demeurant 95 rue de Grenelle, juste en face du 110).

Faites attention, la fulgurance de la pensée du Monsieur Mongin peut heurter les âmes sensibles.
Mais c’est le prix à payer pour voir enfin notre École sortir de la fange dans laquelle elle se complaît depuis des dizaines d’années !

« 1. L’école a pour première mission d’apprendre à tous les élèves à lire, écrire, compter: il faut recentrer tous les programmes du primaire sur cette mission. 15 heures hebdomadaires de français sont un minimum, au lieu de 10 aujourd’hui. L’acquisition de ces savoirs fondamentaux doit être suivie tout au long de la scolarité par des tests comme le test de déchiffrage, et être validée par un examen d’entrée en 6ème. Les élèves en difficulté doivent accéder à des dispositifs de remédiation, au sein de classes adaptées.

2. Les expérimentations pédagogiques des quarante dernières années ont créé des bataillons d’élèves illettrés, sans permettre de contenir l’explosion du décrochage scolaire. Il faut revenir aux méthodes éprouvées, notamment l’apprentissage de la lecture avec la méthode syllabique, la dictée, le calcul mental, qui doivent en primaire faire l’objet d’une pratique quotidienne.

3. L’histoire est le ciment de l’identité de notre pays. Les élèves de primaire doivent découvrir l’histoire de France par le récit, qui a en outre un rôle déterminant dans l’apprentissage de la langue. Au secondaire l’histoire de la constitution notre communauté nationale, avec ses grandes figures, doit permettre aux enfants d’origine étrangère de comprendre et d’aimer le pays qui les accueille. Cet enseignement doit être abordé de manière chronologique, y compris au lycée. »

Il y a en tout huit propositions, que vous trouverez en ligne sur tous les bons sites réactionnaires.

Hourra ! (ter)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s